Accueil Politique Celui qui se voit dans le miroir, se reconnait.

Celui qui se voit dans le miroir, se reconnait.

0
0
14

L’homme n’a pas la faculté de changer le monde, mais le monde peut changer l’homme.

Le vent, celui qui souffle dans les voiles de notre bateau monde, est le même depuis la nuit des temps. Les humains divisés ne voient que le bateau en dérive.

L’organisation d’un pays démocratique, avec des acteurs de décisions au service des peuples démissionnaires, exige la création d’une structure coordinatrice sans faille agissant dans le bon sens avec des acteurs politiques concernés par l’idée d’une société civile en paix

Notre pays n’est pas à la dérive, seule son élite qui ne se reconnaît plus comme des guides sont aujourd’hui le principal ennemi de notre économie. Il faut absolument lui réclamer une intégrité sans faille et d’assumer complétement ses fonctions de classe dirigeante au service de la communauté citoyenne.

Pour réussir à inverser cet incroyable bouleversement des consciences, le citoyen doit désormais choisir en fonction de l’intelligence et de l’intégrité sociale ceux qui seront en capacité de structurer notre pays et lui permettre de sortir de ce carcan infernal du « je ne vois rien, je n’ai envie de rien, et je ne construit rien pour demain, car, je ne veux plus assumer de responsabilité humaine, je ne veux plus construire une société en paix et je n’ai aucune confiance dans ce que je met en place ». Il ne s’agit plus de se déterminer  en fonction d’une étiquette, à ce jour  la couleur politique n’a plus aucun sens sur un bateau dirigé par le seul vent d’un capitalisme corrompu, mais bien en terme de relations humaines.

D’ors et déjà, la culture de la paix doit être enseignée dans les écoles, les associations, les communautés de biens, les universités afin de faire comprendre que seule une classe politique « exigeante pour elle-même » doit être le crédo de la nouvelle vague et le citoyen doit se déterminer en ce sens.

Celui qui se voit dans le miroir et qui se reconnait comme honnête, objectif, citoyen, humaniste et personnage de Paix fabrique un monde responsable.  Celui qui n’y voit que fourberies, mensonges, trahisons et orgueils comme objectifs citoyens ne peut que s’imaginer en haut d’une affiche tâchée de sang, oubliant de voir que cette image de mort s’adresse à lui-même.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Politique

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Il faut réinventer les collectifs libres et indépendants

L’humain dans toute sa splendeur, T > 50°C – A fond la clim qui accentue le…