BOX RELAIS 800

0
0
24

Box RELAIS 800 est une réflexion sur la mise en place « d’axes rebonds » à partir de l’économie sociale et solidaire, dit : « économie en partage », visant à orienter les sociétés vers des processus durables et logiques de type « économie partagée », pour que la répartition des richesses ait un réel impact  sur le confort social des Peuples. L’objectif est donc de proposer à chacun d’entre eux d’être conscient qu’ils sont acteur ou actrice interactif et solidaire du plus grand et unique réseau du monde, appelé : Mondialisation.

L’économie, cette science sociale qui étudie la production, la répartition, la distribution et la consommation des richesses d’une société (définition du dictionnaire). Est, en fait, l’étude de l’organisation des échanges de biens et de services entre les êtres. Comme toute discipline, elle n’est que le reflet de l’acuité de chercheurs initiés et de politiciens sous pression.  Sans l’interprétation de l’homme, pas d’économie, science de l’incertitude, qui intègre le hasard comme excuse à son manque de contrôles sur ses sources de réflexion. Sans critique et vérifications des Peuples, elle conduit à la dictature des flux, ces derniers étant hors contrôle.

La théorie du 8.00 campe l’hypothèse qu’il existe un mouvement perpétuel d’échanges d’entités de vie à mort, et ou inversement qui a donné naissance au Big Bang. Il en est l’ »axe rebond », tout comme les univers, galaxies, planètes, terre, faune, flore, etc, soumis aux mêmes logiques de fonctionnement, porteurs des mêmes facteurs de développement. Il n’y a donc pas mouvement sans échange. Il n’y a donc pas d’économie sans échange. Il n’y a donc pas de Big Bang sans échange ici ou ailleurs.

Si le 8.00 est la règle pour tout, le facteur temporel, autre « axe rebond » est un prisme,  séquençant le rythme initial et le rendant perceptible par l’humanité. Entre les premiers hommes qui déplaçaient l’information à pied et internet, nous croyons avoir évolués, et pourtant nous nous retrouvons dans la même phase d’incertitudes que les premiers hommes conscients de l’immensité de ce territoire inconnu qu’ils voyaient à perte de vue, et désert pensaient-ils. Qu’il nous reste, encore aujourd’hui, à exploiter pour comprendre qui nous sommes et d’où nous venons et où nous allons.

Tout ceci pour expliquer que les politiques avec l’aide des économistes ont bâti de toute pièce l’organisation mondiale des marchés d’échanges, c’est eux qui ont dessiné et construit les courbes en fonction de leurs intuitions. Comme je l’ai indiqué plus haut, ce ne peut être une science exacte car soumise à interprétations. Alors on peut dire que le monde a créé une structure au rythme de l’horloge humaine et non en prenant en compte les expériences que nos astrophysiciens prennent soin de nous expliquer. L’avenir de l’économie passera par la prise en compte des phénomènes intergalactiques et de leurs organisations comme sources d’éléments complémentaires à la réflexion humaine pour installer la mondialisation dans sa phase post-natale d’un rebond vers cet univers inconnu dont nous sommes issus.

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Rêves Européens

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Visite du Centre d’Art La Cuisine du 25/01/2014 :

Déjà mille ans que des visionnaires Ont posé la première pierre, D’un Château dont l…