Femme en porcelaine

 

Muets et sourds, nait de cet handicap,

Intelligente et fine, elle gard’ le cap,

Cheveux légers entourant son visage,

Humeur voilée, sourit de son image

Estompée, qui dans cette ile promise,

Lovée au sein du volcan des marquises,

Etreint l’amour et réveille la haine.

 Fragilisée, abandonnée, lointaine

O Limoges de mon enfance, douleurs,

Un pincement  isolé monte au cœur, 

Revenir embrasser l’enfer du passé,

Gémir sans un mot, crier, hurler

Nul ne peux apaiser, ni libérer

Angoisses, vertiges, frayeurs, nausées.

Un jour viendra, Prince au ministère,

Découvrira sa bell’ pantoufle de vair.

 

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus