Accueil Politique Un modèle de santé pour demain

Un modèle de santé pour demain

0
0
13

Contrairement à ce qu’on nous a organisé depuis les années 50, notre modèle de santé sera tourné vers les pharmacies. Nos villages et quartiers ont tous intérêts de créer des centres de santé au coeur de leur vie sociale.

Nous assistons à de réelles difficultés pour ces officines qui subissent de pleins fouets tous les scandales liés aux médicaments. L’économie sociale et solidaire renoue avec le précepte d’Hippocrate « que ton aliment soit tonpremier médicament ».

Alors que les médecins n’investissent plus les petites localités, ces dernières ont des officines pharmacopées pour 3000 habitants résistants en grandes parties grâce à leurs activités lucratives.

SI on admet que des médecins roumains avec 6 ans d’études peuvent prescrire, on doit pouvoir admettre que nos pharmaciens avec leurs 6 ans d’études sont en capacités de pouvoir faire un premier contrôle sanitaire sous contrôle d’une autorité directement accessible via un serveur internet de type skype ou autre en lien avec une plateforme par préfecture.

Oui, je crois que l’avenir de notre santé passera par les pharmacies et ainsi donnera du temps à une médecine de plus en plus précise qui n’aura plus le médicament comme support, mais bien un temps long pour affiner son diagnostic pour des maladies qui seront de plus en plus complexes.

Imaginons, une pharmacie connectée à un service médical départemental et mobile en cas d’urgence, en liens avec un réseau de proximité d’infirmières et de professionnels paramédical, voire même d’espaces réserver dans les maisons de retraites, ehpad ou autres espaces pouvant avec une pièce de soins spécifiques accueillir des pré-urgences en relais..

Oui, l’avenir est au pharmacien praticien et laborantin, comme autrefois, capable de distribuer le médicament à l’unité, de réaliser des potions et d’évaluer des risques sanitaires et de faire des gestes médicaux.

Investissement : 0
Et une solution pour ces officines qui meurent à cause d’internet.
Nous n’avons rien fait pour les médecins, ils nous restent encore des solutions, ne les perdons pas.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Politique

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’occitan-e est; notre pays naît pas ?!

Adhérente de Bastir Occitanie avec d’autres …..Samedi 17 Mars, réunion à Caste…