Accueil Politique Economie Février 2012 – Comment créer 210 000 emplois par an

Février 2012 – Comment créer 210 000 emplois par an

0
0
8
Nadine Daugé
3 février 2012, 18:51 ·

On pourrait aussi envisager une allocation chômage à durée indéterminée, permettant d’arrêter avec la peur de la perte d’emploi ………La contre partie : 1/ On donne 1 journée par semaine à la société – 2/ On participe à un Syndicat ou comité d’netreprise interne au Pole Emploi ou RSA ou autres chargée de recréer une communauté 1 jour par semaine – 3/ On entame une formation au minimum 1 journée par semaine (ce peut-être sport, atelier lecture, calcul, écriture, formalités, langues, informatique, culture, etc) ………………… il faut dé-diaboliser la précarité en lui permettant d’être utile en premier à soi, puis aux autres …………….. 3 jours par semaines on est un individus, les 3 autres jours on cherche du boulot ………. On innove avec une démarche à la carte où les TPE peuvent embaucher à l’heure un chômeurs avec le principe de la pré-référencement chacun à un numéro, le chômeur vient avec une feuille d’horaire, elle est rempli, faxé au Pole emploi, facturé par le TESE, un contrat type à la carte identique à toute les entreprises …………. si les 2.5 millions d’entreprise utilise ce principe 1/2 journée par mois cela permettrait de créer sur une année l’équivalent de 210 000 emplois plein = une économie pour l’état + recette sociale + souplesse pour les entreprises
 Je parlerai de l’alternance élément de formation supérieur ……… Hormis le tronc commun primaire – collège – lycée chargé de la normalisation ……… Il reste l’apprentissage d’un métier et l’objectif est le même que cela soit un métier manuel, administratif, d’encadrement, de décisions ou de recherche ……. à un moment donné il faut le mettre en pratique ………. Je propose d’installer les centres de formation continue dans les lycées ou à proximité, de telle sorte que comme à l’université avec les centres de recherches on trouve des passerelles entre les options, voire même prendre d’autres options juste à titre de culture générale ………. Le lycée doit être un lieu de mélange culturelle lié au travail : on devrait y voir des adultes en formation, en recherche culturelle, des apprentis, des lycéens, etc ………. Ainsi un apprentis en maçonnerie pourrait suivre les mêmes cours qu’un bep classique, un bep classique pourrait bénéficier des même cours de pratique qu’un apprentis ……… Offrir le meilleur de tout notre éducation nationale, notre formation continue, et la motivation des uns par rapport aux autres ……….. pourquoi un maçon ne pourrait pas s’inscrire au cours d’anglais si cela l’intéresse (une option libre) et pourquoi un BTS force de vente n’irait pas voir les cours pratique ou théorique de maçonnerie s’il veut encadre une équipe dans un chantier …………En créant une synergie autour de l’alternance dès le lycée on utiise au mieux les capacités de chacun et on offre des passerelles à l’ensemble des acteurs ……… Un enfant qui est au CFA ne reprend que rarement ces études, la discrimination de la part des étudiants en lycée en fond un inculte pour une grande partie de sa vie ……. un tronc commun au lycée rendrait le jugement un peu moins catégorique …….. l’alternance à la carte …………. en y ajoutant le CAP entrepreneur cité plus haut, on y intègre des futures employeurs ……… la boucle est bouclée ……….. aucune porte reste fermée et l’instruction devient possible pour tous …………. ! ………… Vers une classe d’Age 100% au Lycée ………..
CAP Entrepreneurs en portage d’entreprise de type apprentissage
consciente que mes propositions sont celle d’une autodidacte, mais il faut de tout pour faire un monde, et surtout il ne faut pas oublier que le haut de la sphère est là pour l’immense majorité du bas ………Tu sais que le CAP petite enfance n’a jamais été égalé et une infirmière spécialisée en pédiatrie est obligée de le passer sinon elle ne peut exercer ………. Il va falloir comprendre que l’esprit n’est rien sans ses deux bras …….. et que tu peux apprendre toute la gestion du monde, l’économie et ne pas comprendre comment fonctionne ce même monde (la crise financière mondiale en est une preuve évidente) ……… donc je crois que le CAP Entrepreneur en apprentissage passé dans une entreprise porteuse serait intéressant à plusieurs titres : 1/ Eviter de tout plaquer avant de se lancer,2/ permettre à l’entreprise qui porte de prendre des parts dans l’entreprise portée et ainsi préserver toute l’énergie investie dans le cas oû l’une s’arrête, et surtout de réinventer l’intérêt salarial par rapport à son entreprise : je suis persuadée que beaucoup rêve de fonder une entreprise car ils n’ont pas la liberté d’agir en tant que salarié au sein de leur propre société ; il va falloir accepter que chacun à une place, mais que l’évolution peut-être intéressante dans la transmission des savoirs, de l’esprit d’entreprise qui est très particulière et à l’évidence ne pas paser à côté de l’idée géniale qui dans un cerveau n’éclos pas, mais dans une équipe pourrait devenir une source d’emploi ……….Alors renvoyer dans ses pénates à 10 mètres le petit autodidacte serait me semble-t-il une erreur grave que vous avez tous commis penddant 40 ans ……….. ensuite laisser entrer les collectivités locales dans l’entreprise c’est mettre un vert dans une pomme qui mène à la dictature ……….. vous regardez que les grandes entreprises, il faut savoir que la France c’est 90% de TPE/PME, si vous laissez les collectivités locales rentrer dans ce jeu, vous les tuer à terme ……. J’ai parlé de pyramide inversé pour l’entreprise, l’autre pyramide c’est l’état, elle ont un fondrement commun leur base = le peuple = les consommateurs, quand tu les accoles l’une et l’autre par leur base tu t’apperçois qu’elle forme un carré parfait, mais elle n’ont de commun que la base, et leur gestion sont en opposition ………. c’est le principe du capitalisme humaniste ………. tu enlèves la base en commun et tu es dans le libéralisme …….. tu retournes la pyramide et tu mets en commun les décideurs et tu es dans le communisme ……. attention les équilibres doivent être respectés ……….
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le bonheur est dans la comédie, le doute dans la tragédie, humaine comme toujours !