Accueil Ecrits Histoires, Contes et Légendes Jimi Zacka – Première rencontre

Jimi Zacka – Première rencontre

0
0
7

Juin 2012 …….. suite

Après ces élections mouvementées, et une fois Valérie Rabault élue, sûre que les belles promesses seraient oubliées, j’oublie aussi vite tous ces moments, et notre nouvelle députée avec. Il faut savoir tourner la page, ces élections mobilisent toujours beaucoup de temps et d’énergies.

Tourner la page, c’est bien ce que j’allais faire, de ces pages blanches griffonnées depuis bientôt 40 ans, j’allais en conserver quelques unes et surtout ne pas faire comme habituellement, les nouvelles seront gardées et éditées.

J’avais bien sous le coude un billet historique de quelques pages sur les Histoires, Contes et Légendes : « Les croix du Quercy » . Mais je n’osais pas. Qui j’étais pour me prétendre écrivain. Je sentais qu’un nom d’auteur serait la bonne astuce pour ne pas avoir honte car anonyme en quelques sortes.

Un matin, sous le porche,  devant ma boutique, des représentants de la communauté protestante sont en conciliabule et parlent un peu fort. Ce qui n’est pas la coutume …… Je m’approche et reconnait le pasteur, le président de l’association cultuelle du bas quercy, une autre élu et un homme en noir. Je ne le connaissais pas. Il était petit, trapu avec de grosses lunettes et un gros ventre, les traits marqués et surtout, et cela va vous faire rire, il avait les yeux noirs. Quand un homme noir, habillé de noir a les yeux noirs !!!

Bref, quelle tristesse dans ses yeux. La conversation s’arrête dès que je m’approche et on me présente la personne.

« Nadine, voici notre nouveau pasteur, il fait un remplacement durant les vacances. Il va habiter au presbytère à côté de chez toi ».

« Bonjour, bienvenue à Négrepelisse. Dis-je

De suite j’indique que s’il a besoin de quoi que ce soit, nous sommes disponibles. Qu’il n’hésite pas.

Quel est votre nom ?

Jimi Zacka, dit-il. »

Un nom qui sera difficile à retenir. Je ne sais pas combien de temps il lui aura fallut pour venir nous demander le premier service. Je me souviens lui avoir dit que s’il avait besoin d’utiliser internet qu’il pouvait s’installer dans la boutique. Que cela ne nous dérangeait pas. Il faut dire que notre boutique était un lieu familial. Chacun était le bienvenu et je me faisais une joie de me mettre à la portée de tous. A ce moment là, mon challenge de vie était de trouver la meilleure attitude qui permettra à l’autre de se sentir bien.  Notre Jimi, fini par être chez nous tous les jours, et on fini par l’oublier dans son coin.

Les conversations de village ont repris bons trains dans la boutique. C’est comme cela dans un commerce de proximité, on y parle, parle, parle. Il a du bien rire dans son coin, surtout maintenant que je sais qu’il est ethnologue. Il pouvait analyser toute la puissance des pratiques quotidiennes de nos concitoyens, dès leur plus jeune âge, puisqu’on vendait des bonbons, et jusqu’à la mort, puisqu’on vendait des articles funéraires. Témoin discret de toutes ces scènes marchandes qui défilaient en désordre peuvent rendre certaines situations comiques.

Quand vous avez quelqu’un qui vient chez vous tous les jours, on fini par le prendre pour un membre de sa famille. Un membre éduqué, instruit. Ne sachant à qui parler de mon envie d’écrire, je me suis permise de lui demander ce qu’il pensait de mon billet historique et d’être le premier témoin de la naissance du patronyme que j’avais trouvé. Puis je lui ai proposé de faire la préface. Ce qu’il a fait avec justesse.

Chacun de nous portons nos racines, et même si le cursus d’apprentissage est le même, la méthode et la pratique de sa mise en place diffère. A la suite d’une étude biblique sur la guérison du paralytique qu’il avait dirigé j’ai confirmé que le commentaire du texte était un style que j’adorais.  A la suite de ce moment, j’ai écrit un poème sur ce qu’il m’avait apporté. Quelque soit la rencontre on laisse un peu de soi, l’autre laisse un peu d’elle ou de lui.

Un soir, alors que la boutique était fermée, il vint avec sa chaise s’asseoir sous le porche pour pouvoir profiter du wifi.  Imaginez, en pleine ruralité, dans un village ou après 19h30 il n’y a plus personne, un homme noir avec les yeux noirs, sur une chaise en paille sous un porche devant une boutique de village en train de taper sur un ordinateur. De suite, j’ai compris qu’il serait embêté. j’ai téléphoné à la gendarmerie pour leur expliquer que la personne noire assis sur une chaise avec un ordinateur devant notre porte était le pasteur de Négrepelisse !

D’ailleurs, après lui avoir raconter l’anecdote et ainsi lui signifier qu’il ne devait pas se faire de tracas, j’avais prévenu la gendarmerie pour éviter qu’il soit ennuyé durant ses écrits. il rit. Il  me dit :  » tu sais quand j’ai dit à mes amis que moi, le pasteur noir, j’allais venir prêcher à Nègrepelisse, ils ont tous cru que c’était une blague !

Cet homme noir, dont le deuil avait cerné de noir les poches usées par les larmes sous ses yeux, était d’une gentillesse et sensibilité importante. Il est resté près de deux mois dans notre village. Tantôt vêtu d’un chapeau de type Borsalino, ou de la tenue traditionnelle africaine. Il a marqué son passage d’une touche couleur afrique dans laquelle toute la communauté s’est enrichie. Dans nos villages quand on veut bien ouvrir ses yeux, on fait des rencontres pleines de soleil !

Un jour il est parti représenter l’église protestante dans une communauté africaine. Et c’est dans la correspondance qui s’en suivi que j’ai appris qui il était. L’auteur de plusieurs livres publiés dans le monde, il s’identifie ainsi sur sa page facebook :

-  Exégète, Anthropologue, Chercheur, Auteur . wikipedia Jimi Zacka

-  Professeur/chercheur, à Faculté universitaire de théologie protestante

-  Post Doc, à Centre de recherches interdisciplinaires en Sciences sociales

-  Auparavant Enseignant-chercheur à IPT

 

LIvres publiés

-  La dot, défi du Mariage chrétien en Afrique  – Edilivre 2016

-  Possessions démoniaques et exorcismes dans les Églises Pentecôtistes d’Afrique Centrale(Yaoundé, Éd. CLE, 2010)

-  L’Enchantement religieux dans nos Églises d’Afrique, (Paris, Edilivre, 2014),

-  Le Discours de Milet. Langage symbolique et sagesse africaine, (Paris, Edilivre, 2014), chez les éditions L’HARMATTAN,

-  Fonctions et défis du Pasteur dans l’Afrique Contemporaine (Un ouvrage portant un regard critique sur l’exercice du ministère pastoral aujourd’hui en Afrique)

-  Auteur de plusieurs articles publiés sur le site scientifique academia.edu

 

On peut le suivre sur son blog :   un blog : https://tephila.blogspot.fr

 

Il est actuellement : Chercheur et Directeur du Centre de Recherches et d’Etudes Interculturelles en Afrique Francophone  (CREIAF), Professeur visiteur de NT à RIET et conférencier à PIASS (Rwanda). Il a eu à dispenser des cours comme Professeur visiteur à l’Institut Oecumenique de Théologie Al Mowafaqa (Maroc). Il est également Conférencier à de multiples colloques et rencontres universitaires et dirige des travaux de recherche en thèse de doctorat et en Master.

 

 

 

Le 29 juin 2012

A Jimi Zacka, Pasteur à Nègrepelisse.

Passe des gens en robes, noires,

Qui vous font avancer d’un fardeau.

Sans savoir qu’on le porte ou supporte.

Puis un soir, on le regarde et on le voit !

Merci, je suis fière de le voir,

Et je n’ai plus honte de le porter.

Aucun être nait seul quand il est homme.

Aucun être n’est seul quand il a la foi.

Merci

Dauna FLoguez

 Grâce à son passage, parce qu’il ne m’a pas jugé, j’ai osé mettre en place ce que j’avais dans la tête …… oser écrire ce que je suis, sans avoir peur du regard de l’autre. Il me fallait un patronyme pour y arriver et surtout des encouragements que m’avait formulé jimi sur mon billet..

  • Plagieur, vinaigre qui a pris la couleur du bon vin.

    Une certaine vision de la piquette, le plagieur est un vinaigre qui a pris la couleur du b…
  • Débattre ?

    Si dire, ne sert à rien, si penser ne change rien, alors autant se taire et mourir seul &#…
  • L’affaire Benalla

    C’est l’histoire d’un petit « pet » qui a enflé du…
Charger d'autres articles liés
  • Plagieur, vinaigre qui a pris la couleur du bon vin.

    Une certaine vision de la piquette, le plagieur est un vinaigre qui a pris la couleur du b…
  • Débattre ?

    Si dire, ne sert à rien, si penser ne change rien, alors autant se taire et mourir seul &#…
  • L’affaire Benalla

    C’est l’histoire d’un petit « pet » qui a enflé du…
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
  • Pensée cathare vous dites ?

    Créer une polémique sur un sujet endormi en criant :  Le catharisme occitan a-t-il existé …
  • Une atmosphère dérangeante

    Il m’aura fallut du temps pour comprendre. Cette  pensée que je vous livre aujourd&r…
  • Négrepelisse la cité oubliée

    Le site actuel du château a toujours était occupé naturellement, soit par les Gaulois, les…
Charger d'autres écrits dans Histoires, Contes et Légendes

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Il suffit d’être la vérité

Bouddha, Jésus, Mahomet, Gandhi, Mandéla étaient seuls et pourtant ils ont changés notre v…