Le ou la politique

L’homme n’a pas la faculté de changer le monde, mais le monde peut changer l’homme.

Le vent qui souffle dans les voiles de notre bateau monde, est le même depuis la nuit des temps, mais les humains divisés ne voient que le bateau en dérive.

L’organisation d’un pays démocratique, avec des acteurs de décisions au service des peuples démissionnaires, demande une structure coordinatrice sans faille et agissant dans le bon sens.

Notre pays n’est pas à la dérive, seule son élite qui ne se reconnaît pas comme des guides sont aujourd’hui le principal ennemi de notre économie.

Le citoyen doit aujourd’hui choisir en fonction de l’intelligence et de l’intégrité du politique et non plus se déterminer en fonction de l’étiquette qui à ce jour n’a plus aucun sens sur un bateau dirigé par le seul vent d’un capitalisme corrompu.

6/02/2016

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus