Accueil Box RELAIS 800 Une atmosphère dérangeante

Une atmosphère dérangeante

1
0
12

Il m’aura fallut du temps pour comprendre. Cette  pensée que je vous livre aujourd’hui, aura cheminée durant 3 ans. L’atmosphère dérangeante d’une après midi d’avril me posait problème. Ce matin, elle en a trouver la logique.

Tout est parti du 26/08/1962, un être ne naît jamais seul quand il est humain !

Mais je raconterai peut-être un jour comment s’est construit Box RELAIS 800 avant 7/01/1992, date à laquelle je suis rentrée dans mes cellules sur une table d’opération alors que je me réveillais avant la fin. Pour canaliser la douleur, j’ai cru, que je pouvais aller chercher l’apaisement en moi. Et j’y ais trouvé les réponses à une philosophie que je tiens de mes parents, et sans aucun doute d’autres avant eux. Mais ceci est une autre histoire …

Donc je démarre une partie du récit que j’ai entamée en novembre 2009 d’écrire avec l’inauguration en juin 2013 de la Box RELAIS 800. Dont voici le lien vers la photo collector :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=677205412303575&set=t.100000423677812&type=3&size=2048%2C1360

Je raconterais bientôt dans l’épisode 2 sur Valérie Rabault, comment j’ai réussi à avoir cette photo collector qui n’a jamais été publiée. Quelques fois, la performance est tellement incroyable, que personne n’a intérêt à la faire paraître. Le titre « Nadine Daugé crée une fédération de couturières » fut le retour de lame que je n’attendais pas. J’aurai compris, à mes dépends,  que les effets de manches doivent être modulés pour être utiles.

Ce projet à été présenté en Mars 2013 devant le Cpme82 et envoyer à Madame la Ministre Sylvia Pinel dans le cadre de la présentation du Livre Blanc de l’Artisanat.

Inauguré le 14 juin 2013 en présence de Mme Valerie Rabault, Mr Jacques Mouchard et Mme Brigitte Barèges et un parterre d’invités, où il pris le nom de Box RELAIS.

Déposé entre les mains d’avocats de Toulouse en octobre 2013.

Déposé au Ministère de l’Economie à Paris, en février 2014 à Mr Palacin conseiller de Mr le Ministre Arnaud Montebourg.

Retenu par Catalis comme projet possible en Février 2015 et rejeté par tous ce qui compte en Occitanie comme références dans l’économie sociale et solidaire.

Toutes ces personnalités, ont trouvé le projet incroyable. Même Mr Jacques Prades, Maître de Conférence à l’Université Paul Sabatier à Toulouse, comprenant la logique implacable de cette expression économique Box RELAIS 800, a été séduit par cet exposé malhabile d’une autodidacte de campagne.

 

La philosophie, s’applique à tout, et surtout au chose les plus quotidienne. Aujourd’hui j’ai compris que je ne pourrais jamais vivre de cette incroyable imaginaire, car dès le départ il a dérangé. Mes enfants qui ont du subir toutes les privations pour que vivre le projet. La Chambre des Métiers, dès que La Dépêche a titré « Nadine Daugé crée une Fédération de Couturière » la première couturière que je suis allée voir, au lieu d’adhérer à la Box est allée présider la fédération que la chambre mis en place à ce moment là dans le 82. Elle se servie allègrement de ma présentation pour mettre en place son propre réseau, cassant l’esprit de la Box. Certains y on vu un danger politique, d’autres un projet politique. Le pire que j’ai pu rencontrer, ce sont ceux qui s’en sont servis qui pour placer un enfant en contrat aidé, où pour vendre des prestations à des entreprises. Où pour asseoir une autorité dans des instances régionales qui ne connaissent pas mes écrits que j’ai lancé comme des bouteilles à la mer, croyant trouver une humanité intelligente. J’ai poussé la porte de chercheurs qui on trouvé le principe intéressant, mais ils n’avaient pas de budget.

Il m’aura fallut beaucoup de temps pour comprendre qu’un seul humain ne change pas le monde. Avec un peu de chance on retient juste un ou deux principes exprimés dans une phrase.

Une amie me disait qu’il était difficile d’exister en tant qu’auteur. Bien sûr, c’est pour cette raison que j’écrit autant, car je n’ai aucune chance d’être lu, je peux donc exprimer tout ce que je veux.

J’ai longtemps porté une sorte de haine envers tous ces gens qui se sont servis d’un mot et ont oublié de me le rendre. C’était de l’orgueil. Il ne fait pas vivre, au contraire, il empêche d’être heureux.

Et puis aujourd’hui en me levant, je me suis rendue compte que j’étais passé à côté de la pire des choses qui puissent arriver à un être humain, j’ai failli être sous l’emprise d’un esprit sectaire. Le film de la journée dans le hall de Opel en avril 2015, me revient, la scène est comme du cinéma, je revois ces visages, qui sont les proies ou les prédateurs. J’ai fini par me rappeler que le minotaure qui m’avait amené là, avait appelé une personne essayant de convaincre que sa machine à magnétismes allemande pouvait avoir des vertus thérapeutiques, christian. On se débarrasse pas des démons quand on les aime. Ce souvenir m’a hanté. Personne dans ce hall, pas de clients. C’était une RDV payé, à ses dépends, par le commerçant qui nous a reçu. Un modèle de fonctionnement d’êtres sans gêne. Une façon de fonctionner très particulière, la méthode du vers dans la pomme. Si on la goûte une fois, on est sous emprise.

Puis ce matin, je me rend compte la puissance de ces modèles de fonctionnements. Personne ne peut me croire, j’écrit pour me libérer. La seule façon de s’en sortir, c’est la philosophie, l’interrogation sur sa propre capacité à évoluer, un travail sur le deuil de son égo, et surtout, comprendre que la seule option possible c’est de gagner sa vie. Tout le reste n’est qu’un profil, si on est un messager, on livre son message, mais on en retiendra aucun revenu. Alors je vous écrit depuis 9 ans sur ces pages, c’est le seul rôle que je m’octroie, et la seule délivrance que j’ai acquise pour réussir à me sortir de ce danger incroyable de ces personnes qui estiment que la vie de l’autre leur appartient.

Mon refuge est désormais la simplicité, l’éveil de l’être pour le rendre indocile et lui permettre de s’échapper de ces êtres magnifiques qui comme des araignées vous enroulent dans une toile dorée.

Adieu Minotaure, tu as pris 4 ans de ma vie, tu aurais pu en prendre plus. Merci facebook et tous ces amis qui me lisent tous les jours et qui par leur soutien invisible m’ont permis de comprendre la proie que je suis.

Rien n’est fini, ce type de personnes ne s’arrêtent jamais. « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère » qui sera la conscience contrainte. On peut mener les gens au suicide, au meurtre.  Conscient d’un tel danger, il faut s’y préparer et surtout fuir, nous sommes tous et toutes des chêvres de Mr Seguin. A force de rester en danger sur une montagne, on fini par céder au loup qui attendait cela depuis si longtemps.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
  • 3 en 1 ….. Box RELAIS 800

    1/Lutter contre l’ubérisation de la société 2/Redynamiser les coeurs de villages ou …
Charger d'autres écrits dans Box RELAIS 800

Un commentaire

  1. louvet barbitch brigitte

    11 mars 2018 à 20 h 51 min

    quand on veut on peut !!!

    la bave d crapaud n’atteint as la blanche colombe que je suis …

    j’aime beaucoup les proverbes qui ne sont qu’à mon sens une grande vérité

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Celui qui a peur de perdre est riche, en soi ce sentiment humanise !

6 octobre 2013 …