Accueil Politique Economie Non à la monnaie alternative virtuelle

Non à la monnaie alternative virtuelle

0
0
22

Je suis contre toute utilisation de monnaie virtuelle. Cela revient à donner nos économies aux economies ou échanges mondiaux en leur laissant la possibilité de faire des plus values sur notre épargne à la minute.

Exemple, j’ai un euro pour acheter une baguette.

J’achète un sol virtuel le matin car je vais acheter ma baguette le soir en revenant du travail chez mon artisan boulanger.

Le simple fait d’avoir acheter ma monnaie virtuelle le matin et de la dépenser le soir, j’ai permis au marché mondial d’utiliser mon argent sur un échange dans la journée.

Pire, le soir en payant ma baguette avec ma monnaie virtuelle qui m’a rien rapporté je dis ce que je mange et ou je le dépense.

A la fin, cette même banque mondiale indiquera qui sont les meilleurs acteurs de cette économie de proximité, et demandera à ceux qui sont proches et qui auront été les meilleurs de payer pour être bien noté sur leur base de donnée. Le système de la distribution n’est pas loin.

JE NE CAUTIONNE PAS UN TEL SYSTEME

JE CROIS AU SYSTEME DE LA MONNAIE NON VIRTUELLE QUI NE ME FLIQUE PAS – QUI ME LAISSE LIBRE – ET QUI LAISSE LIBRE LES ARTISANS ET COMMERCANTS – QUI NE VA PAS DANS DES BULLES QUE PERSONNE NE CONNAIENT

JE CROIS A UN ECHANGE SEL/SOL/EURO laissant le virtuel à l’Euro et autres parités mondiales et permettant la liberté de conscience grâce aux échanges non connecté au système mondialisé avec des monnaies alternatives non virtuelles de territoires et des systèmes d’échanges locaux.

Les banques n’auront plus besoin de vendre les produits, ils feront des plus-values sur notre épargne consommable. Cad que la grande distribution va abandonner ces circuits de distribution pour mettre la main sur ceux de proximité, non pas en devenant partenaire de ces actifs, mais en étant propriétaires des échanges entre le virtuel bancaire et le virtuel de la dépense de proximité. On est entrain de créer une plus value supplémentaire sur la consommation journalière de la masse salariale.

Je n’en reviens pas qu’ils arrivent à cela, et personne ne dit mot.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’homme et sa folie est un dossier d’histoire ? C’est oublier que l’humanité n’a pas évolué d’un pouce depuis qu’elle a élu comme espèce suprême l’homme