Pensée cathare vous dites ?

0
0
22

Créer une polémique sur un sujet endormi en criant :  Le catharisme occitan a-t-il existé ?   

 

M’amuse beaucoup, d’autant qu’il me permet d’ouvrir cette tribune et d’y inscrire des réflexions sur ce mouvement assez spectaculaire en son temps de par son intelligence de groupe et son innovation sociale.

Ce sujet, d’une importance assez particulière sur l’étude de l’église cathare révèle, comme tout autre incident de l’histoire du monde, que l’homme qui choisit de s’élever pour regarder le monde dans sa globalité, en quelque sorte se met à la hauteur de la mondialisation, pour certains de l’universalité de l’âme, peut mener au bien comme au mal l’organisation qu’il intègre.  L’humain est l’être qui finit la chaîne des règnes par êtres vivants. Il est l’exception qui confirme la règle de l’évolution des espèces, non pas dans sa construction, mais comme être suprême qui ne propose pas de construire une espèce organisée en société qui lui soit supérieure. Celui qui croit  que l’humain pense et qu’il est le dernier élément de l’évolution des espèces, croit que l’animal pense, que la plante pense et donc que le plus petit organisme constitué pense.

(…. en cours d’écriture …..)

il suffit qu’il choisisse, l’homme est dieu, il est mal et bon, il suffit qu’il se regarde pour contrôler et choisir sa destinée. Cette vision très cathare, est finalement un vision à l’origine du monde, la vie est née, elle s’est divisée, il y a eut les énergies dominées et les dominantes, quelques fois pour les animaux comme la flore, en tout cas dans notre manière de les percevoir aujourd’hui, ils subissent nos choix, mais plus je vais plus je pense qu’ils ne le subissent pas, ils choisissent aussi, ils sont aussi des acteurs de choix dans leur société animale intégrée dans la notre, et on se rendra compte un jour de tout le mal qu’on a fait au monde animal à qui on n’a prêté l’idée qu’ils ne pensaient pas, parce qu’on aura pas compris leur faculté mentale, leur visibilité d’esprit, à qui on n’a prêté qu’il ne pensait pas, leur pensée même si elle n’est pas évoluée comme la notre parce que notre corps nous permet d’évoluer, elle reste tout de même une pensée qui sait quand on leur fait du mal ou du bien, et ils ont peur quand ils vont recevoir le mal et très heureux quand ils vont recevoir le bien. Cette vision là fondamentale, est sans aucun doute celle du catharisme, parce que l’homme ne s’est pas globalement élevé, parce que son éducation ne lui a pas permis de se regarder et de regarder la société comme telle, mais finalement on continue et on continue encore à estimer que celui qui décide de choisir que celui qui a décidé de faire le bien est un danger pour une société qui ne pense plus, qui agit qui est dans un microcosme de décisions et que si elle regardait cette société que par rapport à elle-meme, en s’élevant en estimant qu’elle est le personnage qui doit choisir, somme toute que nous serions dans une vie sociale moins élaborée mais peut-être plus proche de l’humain, et qui choisirait sa diversité comme une chance, pas une chance pour globaliser le monde, mais une chance pour permettre à chacun d’exister et de trouver sa place. Finalement, c’est cela la pensée cathare : je ne suis pas dieu et je suis dieu, dieu a fait le monde bien et mauvais, je suis bien et mauvais, il nous a laissé la possibilité de choisir, je choisis de faire le bien, ou je choisis de faire le mauvais, quand je m’élève et que je me regarde, finalement, je m’aperçois que de faire le mal n’a pas de sens, de faire le bien n’a pas de sens, mais quand je fais le bien je rend des gens heureux, et je permet à chacun, chaque esprit de vivre le temps qui a été décidé, parce qu’un esprit bon qui dure, crée une société bonne qui dure. Alors que quand je favorise un esprit mauvais qui dure, la société mauvaise qui dure.  Effectivement cette polémique si le mot cathare existait ou pas, est-ce que les cathares dans leurs approches existaient ou pas, nier ce fait, c’est nier le fait que nous sommes des gens des humains qui avons des bonnes et des mauvaises attitudes, et qu’il s’agit pour nous , d’élaborer un enseignement pour nous permettre de nous regarder et de décider de quel monde nous voulons.

fichier pdf Un catharisme occitan a-t-il existé

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Nadine Daugé
Charger d'autres écrits dans Eveil de la conscience

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le coeur de la mamy

Sur le bord de ses yeux Une larme s’installe, Docile elle se surprend, A glisser hor…